Classique, folk, electrique … mais c’est quoi au juste la différence ?

Bonjour,

On entends beaucoup parler de guitare sèche, électro-acoustique, acoustique, folk, classique, électrique et même de guitare basse, mais quand on est débutant, et qu’on n’est pas renseigné, on se retrouve dans une certaine confusion, sans oser forcément demander, ce qui mène à des situations comiques (les dialogues ont été recréés d’après mes souvenirs, mais ces situations ont réellement eu lieu) :

moi d’il y a 15 ans : « Bonjour, il me faudrait 3 cordes en métal et 3 cordes en plastique »

Le vendeur :  « Euuh … t’as quoi comme guitare ? Une classique, une folk ?  »

« Ben … une guitare sèche ? Enfin elle est classique, il n’y a rien de particulier donc …  »

« Bon, fais voir !  »

(Le moi d’il y a 15 ans sortit sa guitare)

« ah ! Une petite guitare classique ! Alors il te faut des cordes nylon !  »

« oui, mais vous le voyez bien, les 3 cordes graves sont en métal !  »

« euh non oui mais non mais … tiens, prends ces cordes, ça fera 4€ « 

Bref.

Autre situation des plus cocasses que j’ai connues :

Le moi d’il y a 14 ans, sur un forum : « salut, je voudrais savoir comment on fait pour faire le gros son des albums comme ceux de Metallica ? Il faut des micros spéciaux ? ou bien ? Parce que moi ma guitare elle fait pas de graouh, elle fait que du son, euh, acoustique je dirais ?  »

Forumeur 1 : « non mais euh, mec, en fait tu fais pas de guitare, c’est ça ?  »

Moi : « ben non, je débute …  »

Forumeur 2 : « en fait, c’est ton ampli qui fait le graou, tu as un ampli ?  »

Moi : « ben je me branche dans une vieille boombox qui a une entrée « ligne » parce que j’ai pas les sous pour un ampli »

Forumeur 1 : « AH !  »

Forumeur 2 : « Tu devrais commencer par là. C’est ton ampli qui sature, un peu comme nous, et qui produit le son que tu désires. Tu peux utiliser une pédale, pour faire de la distortion (le nom que porte ce son car le signal est distordu), mais le rendu sera dégueu’ avec ta boombox …  »

Moi : « euh bah non ça fait de la disto alors c’est bon ?  »

Forumeur 1 : « bon, je me casse, j’en peux plus »

Forumeur 2 : « euh et bien en fait, ton ampli a une réponse non-linéaire, qui permet d’avoir un son saturé (distortion) agréable à l’oreille, si tu utilises ta pédale devant ta boombox, tu vas entendre un essaim de frelons !  »

Moi : « bon d’accord »

(J’ai fini par acheter une petite pédale d’overdrive que j’ai rendu par la suite -quel dommage, j’aurais dû la garder- avant de réaliser que Forumeur 2 avait raison, et par acheter un ampli … et depuis, ma vie de musicien a pu commencer potablement)

Mais, du coup, voilà, quand on débute on se retrouve souvent à ne rien y connaître et pour vous gagner du temps, voici quelques explications :

Un peu de terminologie

Le terme « guitare sèche » ne correspond à rien, à moins que nous n’ayons des guitares mouillées … mais fait référence au fait que la guitare n’est pas électrique.

Le terme « basse » ou « guitare basse » est un abus de langage : certes, un guitariste peut jouer (mal) de la basse, du ukulele, de la mandoline, de la balalaïka … tant qu’il y a des cordes et des frettes ! Mais là ou la guitare est … une guitare, la « guitare basse » est une adaptation des premiers modèle de guitare pour remplacer les contrebasses, très utilisées à l’époque dans le jazz, le blues et le rock’n’roll. Donc un instrument qui possède des similitudes, mais qui ne permet pas de faire les mêmes choses, au même titre qu’une contrebasse n’est pas juste un gros violon …

Il faut aussi, une bonne fois pour toute faire la différence entre un baffle, un caisson, une enceinte et un ampli : ces 4 choses sont différentes. Un baffle, c’est l’enceinte en bois qui contient des hauts-parleurs (plus de détails là dessus un peu plus bas dans l’article).

Un caisson, je présume, de basses (parce qu’il n’existe pas de caisson d’aigues, on parle dans ce cas de baffle) est cette chose que vous avez sûrement pour rajouter des basses au son de votre télé ou de votre chaîne hifi. Le vrai terme est « subwoofer », bien souvent abrégé en « sub ».

Une enceinte est une boîte qui contient le haut-parleur, l’ampli et bien souvent un préampli.

L’ampli est donc au final soit juste la partie électronique de la chose (dans ce cas, en guitare, on parle de « tête d’ampli » soit qui contient (et je le concède volontiers, on devrait parler d’enceinte) la partie électronique qui permet d’amplifier et de produire le son désiré ET les hauts-parleurs, et dans ce cas, on parle de « combo » (de l’anglais « combo », combinaison, un terme récurrent dans les jeux vidéo).

Voilà, la terminologie peut sembler parfois obscure, mais en réalité, elle ne l’est que parce que certaines personnes utilisent des mots sans savoir exactement à quoi ils font référence.

Les deux grandes familles de guitares acoustique

Avant de poursuivre, il faut que vous sachiez que :

On peut jouer un morceau écrit pour la guitare sur n’importe quelle guitare, c’est techniquement possible, les cases, les cordes et les notes qui sortent de l’instrument seront les mêmes. (bien que le rendu puisse être discutable, mais à vous de voir).

En fonction du style de guitare adopté, il faudra adapter son jeu … une corde en nylon étant par exemple très peu adaptée pour faire comme B.B. King et une corde en acier n’étant pas forcément le must pour se la jouer Paco de Lucia. Ce n’est pas juste le son qui changera, c’est juste qu’il vous faudra énormément « bricoler » pour parvenir à vos fins car la technique « blues » (bends, tirés, hammer … ) fonctionne mal sur des cordes en nylon, et que les rasgueos du flamenco, sur une guitare en acier, ça fait un peu mal.

La guitare classique

La guitare classique, avec des cordes en nylon (3 cordes « plain », lisses ou pleines en français, faites d’un nylon similaire à du fil de pêche) et 3 cordes en fibres de nylon entourées par un fil métallique très fin (on parle de « wound strings » ou « cordes filées »).

On appelle « classique » la guitare classique car elle se destine à jouer … de la musique classique. C’est la guitare que l’on choisira traditionnellement pour jouer de la bossa-nova, du flamenco, du jazz latin, du classique et de la variété. (certes, les spécialistes joueront sur des guitares optimisées à chacun de ces genres, mais je ne vais pas entrer plus dans les détails).

C’est aussi bien souvent la guitare que beaucoup de débutants auront sous la main, car elle sont (pour les modèles d’entrée de gamme), assez peu chères, les grosses cordes en nylon n’esquintent pas trop les doigts (en réalité, des cordes acier non plus n’esquintent pas les doigts si la guitare est bien réglée) et du coup, tout le monde en a une sous la main.

La guitare folk

Cette guitare possède des cordes en acier : les aigues sont en acier, les basses sont en acier filé avec du bronze. Autant vous dire que ça sonne clair, que ça sonne fort !

Une guitare très populaire pour jouer du rock (acoustique, cela s’entend), du blues, de la country et de la variété !

C’est là aussi une guitare très fréquente sur les bords de plage et dans les greniers, car de la même façon que les guitares classiques, on en trouve à pas cher, et du coup, tout le monde finit par en avoir une qui traîne quelque part… encore une fois, elles n’arrachent les doigts avec leurs câbles EDF cordes en métal que si elles sont mal entretenues. Des cordes neuves, et un petit réglage du manche devraient grandement en améliorer la jouabilité.

Guitares acoustiques bizarres

Dans le monde du jazz manouche, on aime bien utiliser des copies Selmer-Maccaferri (un modèle de guitare des années 30, révolutionnaire de part sa puissance sonore et sa jouabilité, des copies car les originaux sont bien trop chers pour des musiciens) et ces guitares ont un son vraiment très particulier … écoutez Django Reinhardt : voilà, c’est ça, la Selmer !

Dans le monde du jazz plus électrique, on utilise aussi des guitares Archtop, au dos et à la table bombée, ornées d’ouïes en F similaires à celles d’un violon Très très souvent (pourquoi s’en priver ?) ces guitares sont munies d’un micro identique à celui d’une guitare électrique, et nous avons là la guitare que j’utilise pour mes cours par exemple, une guitare que je trouve très intéressante : c’est une électrique avec une caisse d’acoustique, ou une acoustique, avec des micros d’électrique.  Il y a des limitations cependant, le son « sans ampli » est assez faible, et le son « avec ampli » ne permet pas non plus d’aller jouer du Gojira … mais c’est tout de même très intéressant à mon humble avis.

Guitares Electro-acoustiques

Beaucoup de gens m’ont fait part, avec enthousiasme de leur émerveillement : il paraît que certaines guitares acoustiques peuvent être utilisées avec un ampli, comme des guitares électriques !

Alors, oui, c’est exact mais n’imaginez (hélas) pas que votre guitare classique vous permettra pour autant de jouer du Rage against the machine : ce sont juste des guitares acoustiques avec un capteur piezoélectrique sous le chevalet, destinées à être branchées dans une sono ou un ampli spécifique pour acoustique, et elles auront un son d’acoustique uniquement … on peut les brancher dans un ampli de guitare électrique, mais le résultat est bidon, avec de la distortion, on sent que ce n’est vraiment pas du tout fait pour (et puis la guitare part en larsen de partout).

Idéales donc pour le musicien acoustique désireux d’avoir un son d’acoustique devant 300 personnes, un peu moins pour qui voudrait de la polyvalence et une guitare-pour-tout-faire (hélas, cela n’existe pas).

Guitares électrique

Bon, maintenant que les petits folkeux et autres joueurs de bossa-nova sont partis (je rigole, vous pouvez rester), je vais pouvoir mettre un peu de gras sur mes cheveux, une veste en skaï, un jean’s troué et monter le volume à 11 !

Ahem, je m’excuse, je me suis emporté.

Donc la guitare électrique, l’instrument du rock’n’roll, du blues, du jazz et surtout du jazz/fusion, du heavy metal, du hard rock … pour le coup, difficile de se tromper tant le son est facile à reconnaître : Ca hurle, ça vibre, ça assourdit mais on en redemande.

La guitare électrique est équipée de micros et de cordes en acier filé nickel pour les graves, et en acier plaqué nickel pour les aigus. Un choix énorme de cordes pour électrique (les cordes folk ne vont pas sur une électrique) s’offre à nous, mais n’importe quel jeu pour électrique à pas trop cher fait très bien l’affaire.

Mais au final, ça fonctionne comment au juste ?

  • Etape 1 : le guitariste joue
  • Etape 2 : les micros (une bobine autour d’un aimant) captent par induction électromagnétique la vibration des cordes.
  • Etape 3 : Le signal ainsi récupéré arrive dans un ampli conçu pour la guitare, et c’est lui qui va amplifier le son en y ajoutant de la saturation, que l’on appelle aussi overdrive , ou quand elle est plus intense, distortion (respectivement « crunch » ou « disto » dans le langage des guitaristes. Il existe une 3eme variante, que l’on appelle « fuzz ». Si vous voulez, Chuck Berry ou Stevie Ray Vaugan, c’est de l’ovedrive, du crunch quoi, Joe Satriani ou Metallica c’est de la distortion et Sonic Youth ou Queens of the stone age, c’est de la fuzz).
  • Si l’ampli ne fait pas de distortion (parce que, parfois, on aime bien pouvoir jouer des choses plus calmes), on appelle ça un son clair (en argot du musicien « clean »), et ce qu’on pourra jouer avec ce type de guitare se rapproche un peu de ce que l’on ferait avec une guitare folk (du moins sur le plan de la technique à employer) cordes acier oblige.
  • Facultatif : un guitariste peut aussi choisir de rajouter des effets comme la réverb, le delay (l’écho), le chorus, phaser, flanger, univibe, wah wah … et pour cet effet il utilise des pédales d’effets (stompbox en anglais) : soit une par effet (si on a le budget, le temps pour les choisir, c’est le must), soit sous la forme d’une grosse pédale que l’on nomme un multi-effets.

 

Il y a du coup, trois facteurs essentiels dans ce qui fait qu’une guitare électrique est adaptée à un certain genre musical ou à un certain style de jeu  :

  • La forme de la guitare : un manche un peu plus court et plus large, pour jouer les crémeuses envolées du blues ? Ou au contraire plus plat (on dit souvent « plus fin » par abus de langage) et plus long, pour jouer à toute vitesse ? (l’un n’empêche pas l’autre, on peut jouer à toute vitesse sur une guitare de blues, et jouer du blues sur une guitare pointue et rose fuschia). La forme de la guitare va plutôt être liée au confort, au final, même si effectivement le choix des bois et certains paramètres vont quand même en influencer subtilement le son.
  • Les micros : il existe, en gros, deux familles de micros. Simple bobinage, utilisés pour leur son claquant et même percussif (bien que capables d’une grande douceur, c’est très beau, le son d’une strat’) . Et double bobinage pour un son plus rond et gras, parfait pour le jazz, comme pour le gros son !
  • L’ampli : il existe une foule d’amplis, certains sont à modélisation (et font tout de façon très moyenne, mais ils font tout), certains sont à transistors et sont souvent meilleurs pour les sons clean (que l’on peut toujours étoffer avec des pédales), et enfin les plus beaux amplis sont à lampes et se destinent bien souvent à un style de musique en particulier (le Fender Twin par exemple se destine plus au son clair, le Peavey 6505 au gros son, le marshall plexi aux sons crunch) bien que certains amplis soient capables de tout faire (mais ils sont soit chers, soit médiocres).

Personnellement (je ferai un article détaillé sur mon matos), le mot d’ordre est la simplicité. Des guitares versatiles, au son équilibré et à la lutherie agréable (Ibanez, Japonaises et anciennes), un ampli simple d’utilisation (Peavey) une ou deux pédales (de banales pédales BOSS) de façon sporadique et … voilà, c’est tout !

J’ai eu il fut un temps l’approche que beaucoup de gens ont « ouaw mais attends il y a 5 canaux sur cet ampli ! Et ce multi effets propose 192 effets ! Oh, mais quelle pédale choisir, oh mais quel ampli choisir, oh mais quel micro choisir » mais avec les années, je réalise que tout cela n’est que gadget et qu’il est plus sage de partir sur des choses simples, basiques mais de bonne facture, et que l’on maîtrise.

Mon conseil : Un ampli simple, à transistors ou à lampes, avec votre câble et votre guitare et peut-être une pédale d’overdrive. Et c’est tout. J’ai un faible pour la marque Peavey (j’aime vraiment beaucoup leur son) mais j’ai eu des bons retours sur la marque Blackstar, et j’ai aussi entendu de jolies choses sortir d’amplis comme le Fender Blues Junior, ou le Fender Bassbreaker …

Deuxième conseil : les amplis à modélisation, perso, je trouve que c’est un super moyen d’avoir un ampli-à-tout-faire qui ne fait strictement rien d’écoutable. J’en ai eu une pelletée sous les doigts et à chaque fois, c’est la même chose : on est impressionnés par la palette sonore avant de réaliser qu’elle est médiocre (je ne parle pas des Kemper, Fractal … mais du petit line6 Spider qu’on a tous eu) et de se rendre compte qu’on s’en fout un peu, d’avoir 50 presets d’effets bizarres qui ne servent à rien …

L’ampli que je conseille aux débutants, c’est le Peavey Bandit 112 : pas cher surtout en occase, incassable, polyvalent et avec un son très utilisable. Ou à la limite, une carte son et Poulin (logiciel gratuit destiné à émuler des amplis de guitare), mais je trouve que la musique, c’est agréable quand on n’a pas un écran sous les yeux.

Il existe plusieurs grandes familles d’électrique :

  • LesPaul/SG/335
  • Demi-caisse jazz
  • Strat/Telecaster
  • Strat modernisée (« superstrat »)
  • Bizarre/rétro
  • Bizarre/moderne

Je ne m’étendrai pas dessus parce que tout le monde en parle et que cela n’apprend rien, car au final, c’est quoi une telecaster, une SG, une Lespaul ? C’est un tout, qui fait la guitare, pas juste la forme. J’ai vécu ça dernièrement :

Pote : « je veux une telecaster !  »

Moi : « je comprends, je prends mon lasso et mon grand chapeau et on va en essayer quelques unes au magasin !  »

Pote : « putain ça sonne comme un banjo… Elle a un problème de micro ? Elle est cassée ?  »

Moi : « Ben non, elle sonne même plutôt bien pour une tele … »

Pote : (qui a cru que je me moquais de lui) « mais non, mais … »

Moi : « Au pire, je te conseille de prendre une « deluxe » ou alors sinon la signature Joe Duplantier, c’est en forme de Tele, mais c’est bien plus polyvalent. Mais sinon ouais, c’est le son typique de la telecaster ça … c’est une affaire de goûts, ça peut vraiment super bien rendre !  »

Pote : « Ah … « 

Au final, plusieurs idées peuvent être tirées de la mésaventure de mon pote :

  1. la forme ne fait pas le son, et la Tele de Jim Root n’a rien a voir avec la Tele de Brad Paisley ou celle de Ted Greene. Ainsi en va t’il des LesPaul, des Strat, des demi-caisses, des guitares bizarres.
  2. Les guitares dans ce genre (du style une Fender ou une Gibson)  sont, souvent très  traditionnelles, très typées dans un seul son, un son lui-même qui demande à être dompté, et à moins d’adorer ce son et de développer sa technique autour, c’est pas forcément le must. Un peu comme peindre au couteau donnera l’impression de peindre à la truelle si on ce qu’on veut faire c’est de l’aquarelle.
  3. Franchement on a meilleur compte à ne pas se fier à ça et à essayer plein de guitares en cherchant le son, le confort et la qualité plus qu’un style en particulier.
  4. Commander en ligne un instrument sans être sûr du son qu’il a n’est pas forcément la meilleure idée du monde.
  5. Dans les clips, on peut limite voir des gars faire du death metal sur des banjos, mais ce n’est pas pour cette raison que le banjo est devenu l’instrument idéal pour cette musique.

Tout ça pour dire qu’au final, le choix d’une première guitare se fera plus sur une certaine polyvalence, pour pouvoir essayer de jouer de plein de choses et développer son propre style de jeu :

  • Au moins 22 frettes
  • 1 micro double en chevalet et ce que vous voulez en manche/milieu (s’il y a un micro « du milieu »)
  • Pas de vibrato en dessous d’un certain budget (parce que les floyd rose et autres bigsby en papier alu, non merci … )
  • Confortable
  • Jolie

Une dernière chose : je vois quand même beaucoup de guitares destinées aux débutants avec des lignes qui se veulent soit très rétro, soit très modernes, soit totalement délirantes (en forme de hache, pointues de partout ou que-sais-je) : c’est cool, oui, super, mais bien souvent vous paierez 80% de look pour 20% de qualité … privilégiez une certaine sobriété.

Et pour bien faire les choses, le conseil qui termine ce chapitre, est tout simplement de vous faire plaisir et de vous prendre la guitare qui vous plaît, même si elle peut être différente de celle que j’envisage comme idéale pour débuter. Essayez-là en magasin quand même un peu avant de vous dire que c’est « la bonne » 😉

Voilà !

J’ai essayé de faire un premier tour d’horizon de la guitare, de vous parler de différents sujets dans le but de vous aiguiller un peu dans le choix d’un instrument, et dans le but de vous en apprendre un peu plus sur la raison qui fait que tous les guitaristes collectionnent les guitares ! J’ai essayé de donner mon avis aussi, car même si le vôtre peut différer et que je ne détiens pas la vérité absolue, j’ai quand même eu beaucoup de guitares sous les doigts, et je m’y connais déjà plus qu’un débutant, auquel je m’adresse.

Dans tous les cas, j’espère avoir pu apporter un peu plus de lumière sur certains sujets !

Bonne journée, bonne musique, et surtout, n’oubliez jamais de jouer de la guitare, quelle que soie la guitare, ce qui lui donne sa valeur, c’est ce qu’on en fait !

David

Publicités